Thomas Palmer

#07 – On est tous dans le même bateau

octobre 30, 2018

Hier j’ai passé 4 heures à trouver une idée de ce je vais shooter en Novembre.

Avec un peu de persévérance, j’ai trouvé (avec le shoot d’adrénaline qui va avec, tu connais ça)

Néanmoins c’est dur pour tout le monde, et j’en viens aux résultats du questionnaire de Mardi.

J’aurais pu cocher toutes les cases de difficulté moi même.

Après tout:

– Je procrastine aussi, assurément moins qu’avant mais je ne connais aucun créatif qui ne le fais plus.- Le syndrome de l’imposteur ? Un véritable poison qui nous vient de 15 ans de scolarité. Ajoutons des causes parentales dans mon cas.

– Pour ce qui est du manque de clients, je pense que c’est plutôt derrière moi, mais c’est forcément incertain à long terme.

– Quant à la démotivation, elle arrive pour moi de façon périodique. Mais ça se contourne très bien.

– Et le pompon de l’idiotie, je ne sais même pas pourquoi j’ai mis une option « améliorer ce que je fais ». Vu que vous avez été 99 % à la cocher, c’est une évidence 🙂

Dans l’ensemble j’ai quand même vu juste, on à tous les mêmes difficultés.

Et la mauvaise nouvelle : je ne pense pas qu’on puisse les surmonter définitivement.

L’artiste est un Sisyphe.

Vous savez, ce grec qui doit rouler un rocher en haut d’une montagne tous les jours.

La bonne nouvelle : il existe des Sisyphe qui prennent l’ascenseur.

Il ne reste qu’à le construire.

Et je te promets que si tu mets l’effort, ça deviendra de plus en plus simple de créer, et d’en vivre si c’est ton objectif.

En attendant ça m’a beaucoup intéressé d’avoir vos retours.

Comme aujourd’hui je n’ai pas de petit conseil, voilà ce que je te propose :

Envoies moi un mail avec ton travail (site/portfolio/instagram) et où tu expliques ta situation

Je regarderais attentivement et je te donnerais un petit conseil personnalisé, on est là pour s’entraider non ? 🙂 Et si je repère quelque chose d’extra, je le partagerais (avec ton accord)

En attendant je repars en cuisine pour concocter le prochain Email !

A demain,

Thomas

S’abonner aux emails